titreCASSIS-LACIOTAT

58 km – 2 communes

Camargue, Etang de Berre, Côte Bleue, Marseille et enfin Cassis-La Ciotat… Peu importe dans quel sens on lit ce fantastique déroulé du littoral 13, on s’émerveille toujours de sa forte personnalité : une identité différente, pour chacun de ses territoires. Chacun, vraiment ? A vite regarder, on pourrait rapidement présumer que la côte de Cassis à La Ciotat est celle qui a la plus faible identité. Grossière erreur. Ce bout de littoral marquant la frontière entre les Bouches-du-Rhône et le Var partage les mêmes caractéristiques que son département entier, une incroyable richesse et une surprenante diversité. En fait, le territoire cumule à lui seul une multitude de singularités.

Ses deux charmantes cités, symboles de vie paisible et d’humilité, regorgent de charmes inégalés assortis d’un tempérament bien trempé. Cassis, tout d’abord, bordée par de superbes calanques et dorlotant sur ses jolies pentes bacchusiennes son merveilleux blanc AOC, est pleine de charme. Cinéma, pétanque, construction et réparation navale… La Ciotat foisonne d’histoires extraordinaires et cultive le don d’inspirer. Tout en elle exprime également son attachement à la Méditerranée. Autres singularités : l’île Verte est la seule du département qui est boisée et le Cap Canaille est la plus haute falaise littorale de France. Qu’en est-il du poudingue ? Cette curieuse bouillie minérale toute figée contraste délicieusement avec son « golfe d’amour » azuré surnommé ainsi par le poète Lamartine.

expo 438, 438 km de littoral d'OUEST en EST